Les qualifications artisanales ne seront pas remises en cause

L’UPA, qui représente les 1 300 000 entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité (en bâtiment, travaux publics, fabrication, services, alimentation l’hôtellerie-restauration) se félicite de l’adoption d’un amendement présenté par la présidente de la Commission des affaires économiques le 9 juin dernier en séance de discussion à l’Assemblée Nationale, visant à préserver les qualifications artisanales.
L’alinéa 8 de l’article 43 de la lois Sapin II a ainsi été supprimé, laissant la voie libre à l’artisanat de former des milliers de jeunes via l’apprentissage, afin d’acquérir des compétences professionnelles permettant de s’insérer facilement dans la vie active.
De quoi également continuer à offrir des emplois et créer des entreprises en conservant un haut niveau d’exigence de qualifications, grâce auquel les productions françaises sont reconnues dans le monde entier.

Laisser un commentaire