Lettre économique n° 356 – novembre 2015

Edito : Pour la PAC, c’est déjà demain

A peine entrée en application, la PAC fait déjà l’objet de nombreuses projections quant à la physionomie de la prochaine réforme, laquelle doit se situer aux alentours de 2020. Et les supputations

vont bon train pour savoir à quoi va ressembler une politique agricole commune, sachant que la réforme actuelle a peiné à voir le jour. Un mot revient sans cesse, presque par magie, l’assurance, chacun ayant les yeux fixés sur l’expérience américaine en la matière. Puisqu’il le faut, livrons

quelques réflexions.

Autres Titres :
  • La fin des quotas sucriers : quels enjeux pour la filière française ?

Depuis l’annonce de la fin des quotas sucriers, les perspectives en cette fin d’année 2015 soulèvent de vives inquiétudes, plus particulièrement en France qui est le premier producteur européen. L’effondrement du prix mondial du sucre blanc et la percée de nouveaux acteurs émergents sont-ils les précurseurs d’un profond bouleversement dans la filière ?

  • L’Afrique serait-elle de nouveau mal partie ?

L’Afrique a été ces dernières années présentée comme le futur bassin de la croissance mondiale. Alors que les pays émergents commençaient à entrer dans une phase de ralentissement, les projections faisaient état d’une Afrique qui serait, au regard de ses richesses en produits de base et de son potentiel économique, le relais de la croissance mondiale.

  • Producteurs de porc : et si vous regardiez vers la Chine ?

Peut-on mettre un peu de baume au cœur des éleveurs de viande de porc ? Ces derniers traversent depuis plus d’un an une passe difficile, occasionnée notamment par deux embargos russes successifs, l’un sanitaire, l’autre économique. Sans parler des conflits économiques autour de la fixation du prix avec les transformateurs.

  • Hausse de 2 % de la production mondiale de vins en 2015 par rapport à 2014

La production mondiale de vins est estimée à 275,7 MhL en 2015, soit une hausse de 2 % par rapport à 2014. C’est toutefois inférieur à la très importante production de 1979 (378 MhL). Elle retrouve ainsi un niveau dans la moyenne haute, comparable à 2005, d’après les derniers chiffres de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) présentés lors de la conférence de presse du 28 octobre 2015 à Paris.

 

 Téléchargez la lettre économique de novembre 2015

 

 

 

Laisser un commentaire