Lettre économique n° 353 de Juillet 2015

Edito  : "Le lait et les anticipations irrationnelles"

A peine sortie des quotas laitiers, l’UE se trouve confrontée à une nouvelle crise laitière. La baisse des prix des produits laitiers semble en effet s’installer, exposant les p

roducteurs à des difficultés de trésorerie pouvant vite devenir insoutenables. La précédente crise, celle de 2009, est encore inscrite dans toutes les mémoires, et on pensait ne plus revivre un tel désastre. La sortie des quotas laitiers était pourtant considérée, du côté de la Commission, comme une perspective positive. Comme en 2009, elle a commis une erreur d’appréciation. Elle n’a pas été la seule.

Autres Titres : 
  • La part de l’alimentaire se renforce dans la grande distribution

La part des achats alimentaires en grandes surfaces augmente et dans le même temps, l’alimentaire compte de plus en plus dans le chiffre d’affaires des hypermarchés et des supermarchés. Le secteur de la grande distribution est très concentré mais les résultats économiques globaux restent faibles en pourcentage du chiffre d’affaires avec des résultats contrastés selon les rayons.

  • Hausse du revenu agricole moyen en 2014

Après deux années de baisse (2012, 2013), le revenu agricole moyen par actif progresse en France ; c’est insuffisant pour compenser la dégradation du revenu des années précédentes, mais le revenu agricole moyen reste à un niveau élevé.

  • Un marché foncier rural en France globalement déprimé sauf celui des terres agricoles et des vignes qui reste quant à lui dynamique

Lors de la conférence de presse du 28 mai 2015, la FNSAFER a présenté les marchés fonciers ruraux en 2014. Elle se félicite du rythme annuel de l’extension urbaine qui a diminué de moitié entre 2008 et 2014 : 45 000 hectares ont été artificialisés en 2014 contre 90 000 ha en 2008.

Téléchargez la lettre économique de juillet 2015 [Pdf – 4 pages]

Laisser un commentaire