La ruée des bac+5 sur les métiers de l’artisanat 

Si vous ne l’avez pas été vous-même, vous vous souvenez au moins du premier de la classe, cet élève avec une trousse bien rangée, des cahiers impeccablement tenus, une calculette scientifique clignotant comme un arbre de Noël au CNRS.

Son parcours semblait déjà tout tracé. Pendant que vous étiez occupé à sniffer de la colle UHU en pensant accéder au rez-de-chaussée des paradis ­artificiels, ce dernier cochait sans bruit, une à une, avec méthode, les cases d’un accomplissement méritocratique qui devait le conduire à devenir cadre de banque ou ingénieur dans l’industrie agrochimique.

En savoir plus sur lemonde.fr

Laisser un commentaire