Carrousel

COP 21 : les Chambres d’agriculture et les entreprises de l’eau se mobilisent pour la préservation des ressources

Préserver et restaurer la qualité des eaux brutes est une priorité pour les Chambres d’agriculture et les entreprises de l’eau, pour laquelle elles collaborent depuis plusieurs années dans le cadre d’un partenariat visant à renforcer la protection des captages d’eau potable. Alors que l

es négociations de la COP 21 intègrent les impacts du changement climatique sur les ressources en eau, l’Assemblée Permanente des Chambres d’agriculture (APCA) et la Fédération Professionnelle des Entreprises de l’Eau (FP2E) poursuivent leur réflexion commune et le partage de bonnes prat

iques en organisant, jeudi 3 décembre 2015 à l’APCA, un atelier national composé de trois sessions thématiques sur les opérations de protection des captages d’eau menées sur le terrain par leurs réseaux respectifs.
Les conseillers des Chambres d’agriculture et des entreprises de l’eau présenteront les actions innovantes concrètes menées dans le cadre de partenariats locaux déclinés sur les 10 sites pilotes déployés dans
diverses régions de France
.
Les actions menées par les réseaux respectifs de l’APCA et de la FP2E dans le cadre de ce partenariat consistent à :

  • diffuser les bonnes pratiques et les expériences acquises sur les captages en développant des partenariats locaux avec les acteurs des territoires
  • proposer aux collectivités locales et aux agriculteurs un éventail de solutions partenariales et agronomiques innovantes
  • renforcer la communication et la formation auprès de l’ensemble des acteurs des territoires pour qu’ils accompagnent le changement.

"Les Chambres d’agriculture dans leur rôle d’expertise, de conseil, de formation et de prestations auprès des agriculteurs jouent ici un rôle prépondérant. Le suivi de l’évolution de la qualité de l’eau à court et long terme par les Entreprises de l’Eau l’est tout autant pour nous donner des repères et nous conforter, ou non, dans la poursuite et l’adaptation de pratiques. L’intérêt de la démarche partenariale entre Chambres d’agriculture et entreprises de l’eau réside principalement en la complémentarité de ces deux acteurs locaux." Luc Servant, président de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime, Elu référent Gestion
de l’eau à l’APCA.
"Les Chambres d’agriculture et les entreprises de l’eau peuvent tenir le rôle de facilitateur entre les collectivités et les autres parties prenantes dans le but de limiter les pollutions diffuses. Parce qu’il s’agit d’une démarche de long terme, partage des bonnes pratiques, suivi opérationnel et communication sont essentiels.", Bertrand Camus, Président de la FP2E.
Dans le contexte d’une possible raréfaction des ressources en raison du changement climatique, les acteurs majeurs de la gestion de l’eau que sont les Chambres d’agricultures et les entreprises de l’eau maintiennent leur rapprochement pour répondre aux attentes sanitaires et environnementales des consommateurs.
> Téléchargez le communiqué de presse

Contact Presse

Chambres d’agriculture France – APCA
Iris Roze – 01 53 57 10 51 / 06 09 86 02 26
Iris.roze@apca.chambagri.fr
Suivez-nous sur Twitter : @ChambagriFrance

COP21 : les Chambres d’agriculture aux cotés des agriculteurs face au changement climatique

L’agriculture pourrait trouver une place dans l’accord de Paris, notamment pour mieux articuler les objectifs d’atténuation et d’adaptation avec la sécurité alimentaire et le développement rural.
Les Chambres d’agricultures sont totalement engagées aux cotés des agriculteurs pour faire fa

ce au changement climatique Leurs actions s’articulent autour de deux publics prioritaires :

  • Les agriculteurs : conseil pour l’efficacité énergétique des exploitations (économies d’énergie, énergies renouvelables, empreinte carbone) et

    adaptation des systèmes de production par l’innovation au champ ;

  • Les territoires : construction de stratégies et plans d’actions pour l’atténuation et l’adaptation, structuration de filières biomasse territorialisées (bois énergie, agromatéraux, méthanisation, etc).
Un engagement massif

Expertise : 7 000 diagnostics énergie-GES, 8 000 projets « énergie à la ferme »
Compétences : 1000 conseillers Agronomie / environnement, 170 conseillers Energie.
Innovation : 40 fermes expérimentales, 1400 groupes d’agriculteurs, 2 observatoires pilotes.

Les Chambres d’agriculture présentes pendant la COP 21
  • 1er décembre au Bourget : avec le MAAF, pour le lancement officiel de l’initiative "4 pour 1000" et la présentation du volet agriculture de l’Agenda des solutions (Plan d’Actions Lima-Paris)
  • 2 décembre au Bourget : Intervention de Jean-Marc Renaudeau, élu référent « climat, énergie » de l’APCA pendant la conférence du Ministère de l’agriculture sur l’engagement des acteurs français de l’agriculture et de la forêt face au changement climatique
  • 4 décembre à Paris : Praesidium du Copa-Cogeca consacré au changement climatique
  • 10 décembre : avec I4CE, retour d’expérience de l’APCA sur son rôle au sein du Club Climat Agriculture pour favoriser l’action et les partenariats
Nos contributions
  • Sur le site du MAAF, les Chambres d’agriculture diffusent depuis septembre 2015 un livret pédagogique "C’est bon pour le climat" à destination des agriculteurs
  • Sur le site du MEEDE, notre cahier d’acteurs présente nos engagements pour relever les défis de la transition énergétique avec une feuille de route "Energie Climat 2020"

En savoir plus : voir notre page consacrée à la COP21
> Téléchargez le communiqué de presse

Contact Presse

Chambres d’agriculture France – APCA
Iris Roze – 01 53 57 10 51 / 06 09 86 02 26
Iris.roze@apca.chambagri.fr
Suivez-nous sur Twitter : @ChambagriFrance

Innov’Action : partenaire du salon SITEVI 2015

Le Sitevi, salon international des équipements et savoir-faire pour les productions vigne-vin, olive, fruits-légumes, se tiendra du 24 au 26 novembre 2015 au Parc des expositions de Montpellier.
Qualifié d’événement incontournable de l’innovation agricole dédié aux professionnels, il leu

r était donc tout naturel de mettre en avant l’opération Innov’Action.

10 portraits de professionnels innovants

10 portraits de professionnels innovants, sélectionnés parmi les 225 recensés en 2015, seront présentés sur le salon.

  • une solution pour commercialiser colle

    ctivement des produits agricoles appelée "drive fermier"

  • une entreprise engagée dans la culture de légumes anciens
  • une cave particulière fonctionnant dans le respect de l’environnement…
3 ateliers agriculteur/conseiller

Trois ateliers, animés par un duo agriculteur/conseiller, seront également organisés et auront pour thématique, les sujets abordés par les agriculteurs de la région interviewés :

  • Le circuit court, du champ à l’assiette en une poignée de main
  • La grenade… une diversification agricole en Languedoc
  • Des actions en faveur de l’environnement dans les vignes de Saint Christol

Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine sur le salon SITEVI et vous attendons nombreux autour de cette animation Innov’Action !

Innov’Action en quelques mots

Evénement annuel national organisé par les Chambres d’agriculture reposant sur 4 enjeux :

  • Détecter et valoriser les agriculteurs qui innovent
  • Pousser les agriculteurs à échanger entre eux
  • Faire intégrer l’innovation dans la réflexion des agriculteurs
  • Créer une dynamique sur les territoires

> Tout savoir sur Innov’Action

SITEVI en quelques chiffres
  • 1000 sociétés présentes
  • 50 000 visiteurs professionnels venus de 60 pays
  • 220 produits nouveaux

> Voir le portait des agriculteurs innovants du SITEVI

Transmission, les clés de la réussite – Revue Chambres d’agriculture de novembre 2015

DOSSIER – TRANSMISSION : LES CLES DE LA REUSSITE !

En 2010, plus de 120 000 chefs d’exploitation, exploitant un quart des terres cultivables de la métropole avaient 55 ans ou plus sans être retraités. Ces chefs atteindront ou dépasseront l’â

ge minimal de départ à la retraite en 2017 et les terres qu’ils exploitent seront alors potentiellement transmissibles. L’enjeu principal est de maintenir ces terres exploitées pour favoriser le renouvellement des générations agricoles et soutenir une

dynamique des espaces ruraux.
Ce numéro détaille l’état des lieux de la population des chefs d’exploitation et effectue une analyse du capital des exploitations à transmettre. Il présente aussi des actions tant départementales que nationales du réseau Chambres d’agriculture en faveur de la transmission des exploitations.

A lire également dans ce numéro :
  • Le plan de soutien à l’élevage : des solutions à la crise ?
  • Projet de loi de finances 2016 : les mesures fiscales concernant le secteur agricole
  • Quel accompagnement des viticulteurs en Chambre d’agriculture ?
  • Gestion des risques en exploitation agricole : Les Chambres optimisent la force de leur réseau
  • Agriculture et climat : les Chambres d’agriculture agissent
  • Brésil – Les ambitions du géant agricole entravées par la récession économique
  • Rapport Lefur-André, vers une fiscalité adaptée à l’entreprise agricole du XXIè siècle
  • Conseil en production ovine : les Chambres développement des pratiques innovantes
  • COPA, élection d’une nouvelle présidence
  • Les projets alimentaires territoriaux : une opportunité pour le monde agricole et les territoires
  • Engagement du contrat d’objectifs des Chambres d’agriculture : le point sur les deux premières années de programmation
  • Gestion de l’eau : une journée pour s’approprier les outils informatiques

> Téléchargez le bon de commande et le sommaire détaillé de la revue Chambres d’agriculture de novembre 2015
 
> Consultez les autres numéros de la revue Chambres d’agriculture

Un groupe permanent Recherche Développement Innovation

Faisant suite aux conclusions du rapport "Agriculture-Innovation 2025", et aux réflexions engagées dans le réseau des Chambres d’agriculture sur la recherche et l’innovation, le Conseil d’administration de l’APCA a décidé de mettre en place en 2016 un groupe permanent RDI &quo

t;Recherche Développement Innovation".
Les Chambres d’agriculture entendent mobiliser leurs ressources pour développer l’articulation entre Recherche Développement et Innovation afin de :

  • développer les innovations ouvertes et les diffuser plus largement
  • favoriser l’

    émergence des systèmes d’exploitation agricole de demain

  • faire évoluer le conseil stratégique et le conseil en innovation, à la fois en individuel et en groupe
  • être un acteur de la révolution numérique et de la diffusion du savoir auprès du plus grand nombre d’agriculteu

    rs.

L’APCA organise, à Bruxelles les 16 et 17 novembre 2015, un séminaire de
préfiguration de ce groupe permanent composé de présidents de Chambres
d’agriculture et de responsables R&D de Chambres

La volonté d’organisation des Chambres d’agriculture sur ces sujets est d’aboutir à un vrai chainage des actions du développement, de recherche et de l’innovation et à une organisation impliquant l’ensemble des échelons territoriaux.

Cette réunion à Bruxelles permettra de prendre connaissance des différents
travaux de Recherche Développement Innovation au niveau national et surtout
européen, afin de s’approprier les enjeux de RDI. La rencontre avec d’autres
acteurs de la RDI de différents Etats membres permet de comprendre leur
organisation et d’échanger sur leurs bonnes pratiques, et de renforcer ainsi notre implication dans les programmes de recherche Horizon 2020.

"Venir à Bruxelles pour cette première réunion montre bien l’implication des
Chambres d’agriculture françaises dans les programmes de recherche européens, tout en se basant sur des actions de développement et d’innovation issues du terrain, sur nos exploitations agricoles et dans nos stations expérimentales.
En favorisant la participation des agriculteurs à ces programmes de recherche, la Commission européenne souhaite favoriser un transfert plus rapide et plus large des innovations sur les exploitations. Les Chambres d’agriculture seront un des acteurs de la diffusion de ces savoirs."
Guy Vasseur, Président des Chambres d’agriculture.

A télécharger : descriptif de Landmark : lauréat d’un appel à projets Horizon 2020

> Téléchargez le communiqué de presse

Contact Presse

Chambres d’agriculture France – APCA
Iris Roze – 01 53 57 10 51 / 06 09 86 02 26
Iris.roze@apca.chambagri.fr
Suivez-nous sur Twitter : @ChambagriFrance

1ère Convention des conseillers des Chambres d’agriculture

Transition vers une agriculture triplement performante, adaptation des exploitations et des filières à une nouvelle donne économique, vitalité des territoires ruraux, réponse aux nouveaux profils d’agriculteurs ; les enjeux qui sont posés aux Chambres d’agriculture sont majeurs.

En tant qu’acteur de référence du développement agricole, nous devons répondre durablement à ces questions ; des réponses qui passent par l’évolution du métier de conseiller agricole et territorial, ainsi que l’adaptation de l’organisation de notre réseau.
500 participants sont attendus. Un panel varié d’intervenants de haut niveau apportera éclairages et visions : responsables du réseau, grands témoins de l’agriculture et du développement, conseillers, agriculteurs, intervenants venus d’autres sphères professionnelles.
Des conseillers, des managers, des représentants des Chambres d’agriculture départementales et régionales se rassembleront autour de 5 postures clés du conseil : innovation, écoute, agilité, engagement, réseau d’expertise.

  • L’innovation dans nos pratiques de conseil, comme dans nos organisations
  • L’écoute de nos clients et partenaires, pour comprendre leurs besoins, leurs projets, leurs contraintes, leurs envies…
  • Le réseau d’expertises pour répondre à des problèmes de plus en plus complexes
  • L’engagement : celui de faire grandir les personnes avec qui nous travaillons
  • L’agilité : notre force est de pouvoir être solides sur nos fondamentaux, capables d’anticiper, d’être proactifs, de nous adapter…

"Le conseil est en mutation, et nous préparons résolument l’avenir. Nous croyons à la modernité des Chambres d’agriculture avec un réseau mobilisé et rassemblé pour le développement agricole et territorial, passant par l’évolution des pratiques, des compétences et des organisations du conseil"
Guy Vasseur, président des Chambres d’agriculture .
> Téléchargez le communiqué de presse

Contacts presse

Chambres d’agriculture France – APCA
Iris ROZE : 01 53 57 10 51 / 06 09 86 02 26
iris.roze@apca.chambagri.fr
Twitter : @ChambagriFrance

Les Chambres d’agriculture pleinement engagées auprès des agriculteurs dans la crise agricole actuelle

La situation désastreuse de l’élevage en France, l’avenir incertain des exploitations, les manifestations organisées le 3 à Paris et le 7 à Bruxelles qui reflètent l’inquiétude des agriculteurs et leurs espoirs, mettent en lumière notre principal défi :

une approche offensive de la compétitivité avec comme atout une agriculture riche de sa diversité, de ses savoir-faire, de ses productions avec leurs démarches de qualité…
Sur le terrain, les Chambres d’agriculture sont fortement mobilisées, que ce soit sur un plan économique ou h

umain. Dans les départements, des cellules de crise ont été mises en place par les pouvoirs publics. Les Chambres d’agriculture, sur la base d’une première évaluation de la situation des éleveurs, ont pesé pour que les critères d’éligibilité aux mesures du plan d’urgence puissent

être adaptés à la situation de chaque exploitation.
Dans les départements concernés par la sécheresse, les pertes estimées sont importantes : les agriculteurs ont entamé, certains depuis plus de deux mois, les réserves constituées pour l’hiver. Pour faire face à cette situation, les Chambres ont suscité et participent à la mise en oeuvre des procédures calamités, accompagnent les éleveurs pour établir les bilans fourragers,
et mettent en relation acheteurs et vendeurs de maïs et de fourrage.
Au-delà des actions mises en oeuvre dans l’urgence, le président Vasseur souligne :

  • L’importance de rechercher en permanence des pistes d’adaptation pour permettre aux exploitations de rester compétitives en renforçant l’autonomie fourragère, optimiser la gestion de l’eau (irrigation) et accélérer la modernisation des exploitations.
  • La responsabilité des dirigeants politiques, qui face à l’embargo russe doivent, au plan européen, mettre en oeuvre un véritable programme de dégagement des marchés permettant de faire remonter les prix.
  • La nécessité d’une réflexion sur la stratégie française pour ses filières agricoles, qui croisent les enjeux de compétitivité sur les marchés à l’export et d’ancrage dans le territoire.
  • La situation tendue pour les fruits et légumes et la dégradation des marchés pour les grandes cultures.

"La diversité de nos territoires et de notre agriculture nécessite d’adapter notre approche. La force de la France, c’est sa ruralité qui avec sa diversité et sa présence sur l’ensemble du territoire crée de l’emploi et de la valeur ajoutée. Au-delà de l’organisation par filière, les stratégies de développement des marchés agricoles que ce soit en circuit de proximité ou à l’export doivent tenir compte des atouts de chaque territoire.
Les Chambres d’agriculture aux côtés des agriculteurs sont un acteur incontournable du développement territorial et les élus des Chambres d’agriculture seront à leurs
côtés le 3 à Paris et le 7 à Bruxelles".
> Téléchargez le communiqué de presse

En savoir plus :

> lire notre communiqué "Mobilisation du gouvernement au chevet des éleveurs. Des mesures insuffisantes" du 22 juillet 2015
> lire la déclaration du Président des Chambres d’agriculture "L’élevage doit être soutenu" du 21 juillet 2015

Contact Presse

Chambres d’agriculture France – APCA
Iris Roze – 01 53 57 10 51 / 06 09 86 02 26
iris.roze@apca.chambagri.fr
Suivez-nous sur Twitter : @ChambagriFrance

Coûts 2015 des matériels agricoles

La publication 2015 détaille les coûts de près de 800 matériels.
De nombreuses nouveautés complète cette édition nationale avec notamment :

  • une nouvelle catégorie de tracteur
  • une nouvelle rubrique de matériels spécifique pour les matériels dédiés au maïs pour épis et maïs semence
  • des automoteurs de récolte de pommes de terre
  • des tireuse de bois de taille en vignes

Les données économiques sur les matériels sont issus de la méthode de calculs dite « BCMA » qui définit le coût des matériels uniquement.

Les calculs prennent en compte les charges fixes (dépréciation de la valeur du matériel et les frais financiers) et les frais variables (assurance, entretien réparation, pneumatiques, carburant, etc.).

Les coûts dont données à l’heure pour les tracteurs et à l’hectare pour la plupart de matériels. Mais pour certains matériels cela peut changer et être par exemple à la balles de foin.

> Consultez un extrait de l’édition 2015 des coûts des matériels agricoles

Le document complet est disponible au prix de 40 € TTC port compris.

> Téléchargez le bon de commande des coûts des matériels agricoles pour commander ce document

En savoir plus :
voir notre page Machines et bâtiments agricoles

Coûts 2015 des matériels agricoles

La publication 2015 détaille les coûts de près de 800 matériels.
De nombreuses nouveautés complète cette édition nationale avec notamment :

  • une nouvelle catégorie de tracteur
  • une nouvelle rubriq

    ue de matériels spécifique pour les matériels dédiés au maïs pour épis et maïs semence

  • des automoteurs de récolte de pommes de terre
  • des tireuse de bois de taille en vignes

Les données économiques sur les matériels sont issus de la méthode de calculs dite "BCMA" qui définit le coût des matériels uniquement.

Les calculs prennent en compte les charges fixes (dépréciation de la valeur du matériel et les frais financiers) et les frais variables (assurance, entretien réparation, pneumatiques, carburant, etc.).

Les coûts dont données à l’heure pour les tracteurs et à l’hectare pour la plupart de matériels. Mais pour certains matériels cela peut changer et être par exemple à la balles de foin.

> Consultez un extrait de l’édition 2015 des coûts des matériels agricoles

Le document complet est disponible au prix de 40 € TTC port compris.

> Téléchargez le bon de commande des coûts des matériels agricoles pour commander ce document

En savoir plus :
voir notre page Machines et bâtiments agricoles

Agriculteurs et changement climatique

Cette conférence-débat a été organisé en partenariat avec Alimentation-générale.fr et CDC Climat, pour débattre sur les pratiques des agriculteurs et les stratégies territoriales pour faire face au changement climatique.

Plus de 150 participant

s, journalistes, représentants professionnels, institutionnels et de la société civile, scientifiques… ont participé à  des débats ouverts sur les perspectives de l’agriculture face au changement climatique.

Comment le changement climatique est-il perçu par les agriculteurs ? Quelles peuvent être les motivations au changement ? Comment construire et concilier des stratégies territoriales d’atténuation et d’adaptation pour l’agriculture ?
L’APCA et l’AFJA ont proposé des regards d’experts et des débats interactifs pour aborder ces questions le 1er juillet 2015.

Retour en vidéos sur cette conférence
  • Table ronde n° 1 : comment accompagner les agriculteurs face au changement climatique ? (18 min 42)
  • Table ronde n° 2 : le changement climatique impose-t-il une nouvelle gouvernance des ressources dans les territoires ? (16 min 57)

Agriculteurs et changement climatique

Cette conférence-débat a été organisé en partenariat avec Alimentation-générale.fr et CDC Climat, pour débattre sur les pratiques des agriculteurs et les stratégies territoriales pour faire face au changement climatique.

Plus de 150 participants, journalistes, représentants professionnels, institutionnels et de la société civile, scientifiques… ont participé à  des débats ouverts sur les perspectives de l’agriculture face au changement climatique.

Comment le changement climatique est-il perçu par les agriculteurs ? Quelles peuvent être les motivations au changement ? Comment construire et concilier des stratégies territoriales d’atténuation et d’adaptation pour l’agriculture ?
L’APCA et l’AFJA ont proposé des regards d’experts et des débats interactifs pour aborder ces questions le 1er juillet 2015.

Retour en vidéos sur cette conférence
  • Table ronde n° 1 : comment accompagner les agriculteurs face au changement climatique ? (18 min 42)
  • Table ronde n° 2 : le changement climatique impose-t-il une nouvelle gouvernance des ressources dans les territoires ? (16 min 57)

Mobilisation du gouvernement au chevet des éleveurs

Les Chambres d’agriculture ont pris connaissance des mesures adoptées par le Gouvernement français en faveur de l’élevage.
Elles prennent acte des intentions du gouvernement. Il s’agit d’un premier train de mesures qui répond en partie à l’urgence.
Un examen plus approfondi de ce plan de

mesures montre qu’il sera insuffisant pour résoudre la crise grave que les éleveurs connaissent.
Ces mesures peuvent soulager temporairement les trésoreries malmenées par une crise en réalité plus structurelle que conjoncturelle, sans rétablir la compétitivité des exploitations et la confiance des agriculteurs.
Parmi les mesures annoncées, plusieurs ne sont que des artifices comptables. La garantie de 500 millions d’€ de la BPI sur des crédits bancaires laisse dans l’ombre le fait que la BPI n’octroie pas de prêts bancaires, et que les banques sont aujourd’hui encore assez frileuses en matière de crédit au regard de l’endettement des agriculteurs et d’une conjoncture économique peu dynamique.
La préoccupation du gouvernement sur le domaine de la consommation de viandes des français dans la restauration hors foyer est la bienvenue.
En matière de promotion des exportations, on peut saluer l’intention du gouvernement d’ouvrir des marchés sur les pays tiers. Mais il serait important de desserrer l’embargo russe, tant sur le volet commercial que sanitaire. Il en a résulté un engorgement du marché intracommunautaire du fait du reflux des productions agricoles des principaux pays de l’UE. Le ralentissement de l’économie chinoise n’est pas de bon augure pour conquérir des parts de
marché.
Il est à nouveau urgent de réunir les acteurs des filières concernés pour qu’une véritable stratégie de développement de tous les secteurs de l’élevage soit adoptée, et garantisse la compétitivité des exploitations, leur pérennité économique et sociale, permettant l’installation des jeunes et la transmission des exploitations.
Cette stratégie est conditionnée au préalable par des prix plus rémunérateurs, et un respect total des accords passés avec tous les acteurs des filières. Cela passe aussi par des mesures de simplification qui allégeront les charges.
> Téléchargez le communiqué de presse
> Lire la déclaration du Président des Chambres d’agriculture "L’élevage doit être soutenu"

Contact Presse

Chambres d’agriculture France – APCA
Iris Roze – 01 53 57 10 51 / 06 09 86 02 26
iris.roze@apca.chambagri.fr
Suivez-nous sur Twitter : @ChambagriFrance

Mobilisation du gouvernement au chevet des éleveurs

Les Chambres d’agriculture ont pris connaissance des mesures adoptées par le Gouvernement français en faveur de l’élevage.
Elles prennent acte des intentions du gouvernement. Il s’agit d’un premier train de mesures qui répond en partie à l’urgence.
Un examen plus approfondi de ce plan de

mesures montre qu’il sera insuffisant pour résoudre la crise grave que les éleveurs connaissent.
Ces mesures peuvent soulager temporairement les trésoreries malmenées par une crise en réalité plus structurelle que conjoncturelle, sans rétablir la compétitivité des exploitations et la confi

ance des agriculteurs.
Parmi les mesures annoncées, plusieurs ne sont que des artifices comptables. La garantie de 500 millions d’€ de la BPI sur des crédits bancaires laisse dans l’ombre le fait que la BPI n’octroie pas de prêts bancaires, et que les banques sont aujourd’hui encore assez frileuses en matière de crédit au regard de l’endettement des agriculteurs et d’une conjoncture économique peu dynamique.
La préoccupation du gouvernement sur le domaine de la consommation de viandes des français dans la restauration hors foyer est la bienvenue.
En matière de promotion des exportations, on peut saluer l’intention du gouvernement d’ouvrir des marchés sur les pays tiers. Mais il serait important de desserrer l’embargo russe, tant sur le volet commercial que sanitaire. Il en a résulté un engorgement du marché intracommunautaire du fait du reflux des productions agricoles des principaux pays de l’UE. Le ralentissement de l’économie chinoise n’est pas de bon augure pour conquérir des parts de
marché.
Il est à nouveau urgent de réunir les acteurs des filières concernés pour qu’une véritable stratégie de développement de tous les secteurs de l’élevage soit adoptée, et garantisse la compétitivité des exploitations, leur pérennité économique et sociale, permettant l’installation des jeunes et la transmission des exploitations.
Cette stratégie est conditionnée au préalable par des prix plus rémunérateurs, et un respect total des accords passés avec tous les acteurs des filières. Cela passe aussi par des mesures de simplification qui allégeront les charges.
> Téléchargez le communiqué de presse
> Lire la déclaration du Président des Chambres d’agriculture "L’élevage doit être soutenu"

Contact Presse

Chambres d’agriculture France – APCA
Iris Roze – 01 53 57 10 51 / 06 09 86 02 26
iris.roze@apca.chambagri.fr
Suivez-nous sur Twitter : @ChambagriFrance

Bioéconomie, en saisir toutes les opportunités – Revue Chambres d’agriculture juin/juillet 2015

Bioéconomie en saisir toutes les opportunités – Dossier

La France élabore actuellement sa stratégie nationale concernant le développement des filières de la bioéconomie. Plusieurs pays, dont les Etats-Un

is avec le "National bioeconomy footprint" ont déjà pris une longueur d’avance. L’erreur pour le secteur agricole serait de ne pas prêter attention à cette dynamique et ne pas ensuite pouvoir peser pleinement dans la structuration de ces filières.
Ce dossier livre quelques chiff

res et perspectives, détaille les atouts de la France, montre le plein investissement des Chambres dans l’acquisition de références techniques et l’accompagnement de projets, et livre le témoignage de représentants de pays étrangers et de responsables de pôles techniques français.
> Retour sur la conférence Bioéconomie par les Chambres d’agriculture de novembre 2014

A lire également dans ce numéro

  • La normalisation des matières fertilisants issues de déchets organiques
  • Tech&Bio : 1er salon européen des techniques agricoles alternatives et bio
  • Tech&Bio / Ecocert : le partage de mêmes valeurs
  • Séminaire PEI-Agri en Sardaigne : échanges et partage d’expériences au niveau européen
  • Prix agricoles 2014 : les productions fragilisées sans grand bénéfice vers le consommateur
  • Centre-Val de Loire : la force d’un réseau au profit de plus de 25 000 exploitations
  • Pétrole + euro : éphémère ou durable ?
  • Remboursement partiel de taxe intérieure sur la consommation : des nouvelles modalités pour 2015
  • Réforme des GAEC : une formation spécialisée en remplacement du comité d’agrément
  • Visions et démarches stratégiques : des conseillers Chambres d’agriculture se forment avec une conseillère danoise
  • Exposition universelle de Milan : l’agriculture biologique définit ses priorités

> Téléchargez le bon de commande et le sommaire détaillé de la revue Chambres d’agriculture de juin / juillet 2015

> Consultez les autres numéros de la revue Chambres d’agriculture